Marc, 60 ans

...Et je suis allé chercher la main de Valérie.

Au bout d'un moment, l'amour s'estompe...On ne se sent pas assez aimé. Tu ne cherches rien, mais tu tombes sur quelqu'un qui est plus attentif, plus drôle, plus surprenant. Une étincelle que tu as perdue dans le quotidien, quelqu'un de neuf. Tu crois qu'elle t'apporte ce que tu penses qu'il te manque.

Tu sors avec elle.

Sentiment de culpabilité. Tu le fais payer à l'autre. Plus elle est aimante, plus tu la rejettes: j'ai honte, je ne la mérite pas... Je suis méchant parce que je n'ai pas le droit qu'elle m'aime.

Moi, je ne suis pas violent, ni physiquement, ni verbalement. Tu n' as peur que d'une chose, c'est que ta femme te quitte, peur de ne plus voir tes enfants. Tu as le vertige. Tu es suicidaire. Tu fais tout ce qu'il ne faut pas faire...Tu laisses des traces. Tu ne veux pas te faire piquer mais tu t'approches du gouffre d'une façon irrésistible.

Ma femme a craqué au moment où j'avais décidé de revivre avec elle. Donc, là, j'ai tout perdu. Ma femme, la vie normale, celle à laquelle on aspire à 60 ans. Quand on vieillit, on a besoin des enfants, des petits enfants.

Mutisme et non-dit.

L'amour-passion ne dure pas longtemps.. L'interdit excite. Mais la vie de tous les jours redevient raplapla.

Tu trouves chez l'une des qualités mais aussi des défauts que n'avait pas l'autre.

L'insatisfaction arrive assez vite.

Cette rupture qui a détruit mon cocon, c'est comme si tout ce qu'il y avait avant n'existait plus. C'est une première mort! D'ailleurs, mes parents ont eu peur que je me foute en l'air, à cette période. J'avais des pulsions suicidaires. Encore maintenant, je suis assez désespéré par moments. Je n'imagine pas le suicide, mais je me dis " à quoi bon? "...

J'ai pas envie d' attendre que mes enfants aient envie de me voir. Quel gâchis, ma vie!

Ce qui me retient, c'est :

  • Je ne suis pas au bord de le faire.
  • Mes parents, mes enfants, mes petits-enfants
  • Quelques bons moments.

Faut pas que je sois seul. Je gamberge d'une façon grave ( palpitations, bouffées de chaleur). Il faut que j'aie quelqu'un au téléphone assez vite dans ces cas-là.

C' est un désastre de divorcer à nos âges! Surtout pour l'homme qui va être coupé de ses enfants.

En fait, le départ de mes enfants m'a détruit... Ce sentiment de solitude...

Moi, c' est plutôt tendresse, affection, compagnie, c'est pas le cul en priorité.

Tu as besoin d'affection et tu rejettes l'affection de l'autre car tu as honte de toi. Tu n'arrives pas à parler. Tu es bloqué. Tu sais que tu vas perdre l'essentiel. Tu sais que tu t'autodétruis.

Tromper, c'est se flinguer sans attenter à son intégrité physique.

Quand tu te retournes, c'est terrible. C'est d'ailleurs pour cela que je suis de nouveau avec Valérie. Quand ma femme m'a largué, j'ai appelé Valérie et elle est arrivée...
Tu as le sentiment que le couple adultère équilibre ta vie. Si vous avez besoin de cette relation, faites-le mais ne vous faites pas piquer.

J' ai écrit à ma femme pour lui proposer de tout recommencer. J'avais compris la leçon, je m'engageais à arrêter de bosser. réfléchis, prends ton temps. elle a répondu trop rapidement non. Je me suis dit:

-ou je continue à vivre

-ou je ne continue pas à vivre...

Je suis allé chercher la main de Valérie...

4 mecs sur 5 ont des maîtresses..