Fleur, 55 ans.

CAFE BLONDE.jpg

Casanova. C'était son surnom.

Fleur, 55 ans

Un jour, je suis tombée sur un mail. Une phrase ambigüe. J'imprime. "Qu'est ce que c'est, ça?" On était mariés. J'avais déjà les trois enfants. Ca faisait douze ans qu'on était mariés.

Je pose des questions, j'affronte, il nie. Je ne le lâche pas. Il m'explique que c'est dans le cadre du boulot, qu'il a juste allumé la fille, sans coucher. J'ai eu des doutes, je l'ai persécuté.

Il a craqué. J'ai couché avec elle, mais une seule fois. Rien d'autre.

J'ai éprouvé une douleur fulgurante. La douleur de la perte de l'estime de soi. Je lui ai dit que je le quittais. Je ne supporte pas le mensonge. Dans une relation, la condition sine qua non, C'est l'honnêteté. Il s'est mis à genou et il a pleuré. "Que puis-je faire?".

J'étais en rage. Quelle déception! Je l'ai amené chez un conciliateur, en le menaçant de partir. Elle l'a forcé à dire pourquoi il avait agi comme ça. Elle a posé beaucoup de questions. Pourquoi êtes-vous ensemble?

Casanova. C'était son surnom. On a beaucoup parlé. J'ai été très dure avec lui. Et ça, pendant plus d'un an. C'était vraiment la trahison.

Petit à petit, ça s'est rétabli. On a continué à faire l'amour pendant cette période. Ma soeur m'a calmée. " Ce n'est pas une vraie liaison, une vraie histoire".

J'ai pardonné mais j'ai une très bonne mémoire. Je ne l'oublierai jamais. On continue de marcher ensemble dans le même sens.