Franck, 40 ans

rope-1149730_1920.jpg

Franck, 40 ans

J’ai écouté sa messagerie, le lundi…

Franck, 40 ans

J’ai été trompé. Deux fois dans ma vie. La première fois, j’avais 23 ans.

Cette fille, je suis resté quatre ans avec elle. Et c’était la passion, la vraie passion. Celle qui vous touche au plus profond de vous-même. J’avais déjà un enfant, que j’avais eu à 19 ans. Ses parents ne voulaient pas de notre relation. Je n’étais pas assez bien pour eux. Ils ont beaucoup travaillé contre nous. Elle s’absentait beaucoup…Je l’avais dans la peau. A l’époque, on pouvait consulter à distance la messagerie des gens.

Ce dimanche-là, on devait passer la journée ensemble. Elle ne pouvait pas, parce qu’elle travaillait. Je ne la trouvais pas nette depuis quelques temps.

J’ai écouté sa messagerie le lundi. Un type lui avait laissé un message. J’ai adoré passer cette journée avec toi sous la couette.

J’ai eu comme un coup de poignard. J’ai été sidéré, paralysé, je ne pouvais plus rien faire.Au bout d’un moment, j’ai pleuré. J’ai dû appeler des amis, un copain qui avait vécu ce genre de situation.

J’ai dû aller voir un psy. Pas pu travailler pendant un mois.

Evidemment, j’ai stoppé direct la relation. Avec le recul, je crois que c’est surtout mon ego qui a été touché. Car j’avais l’impression d’avoir toutes les qualités. J’étais super amoureux d’elle, je ne vivais que par elle.

C’est mon premier gros chagrin d’amour. Le plus important. Jamais j’aurais imaginé. Plus d’un an pour m’en remettre. C’est parce que j’ai rencontré quelqu’un que j’ai pu de nouveau avancer.

J’étais quand même plus méfiant. La peur n’exclut pas le danger. Faut faire confiance.La douleur est à la hauteur de l’amour. Et là, c’était la passion. Donc antidépresseurs, trois mois de psy, j’ai aussi bu beaucoup de canons. Et puis un jour, hasard de la vie, dans une soirée, j’ai rencontré quelqu’un qui m’a plu.

On ne l’oublie jamais cette blessure- la. C’est la seule personne avec laquelle j’étais jaloux.

Peut-Être même que c’est pour ça qu’elle m’a trompé. Elle a toujours nié.